testostérone musculation

Tout sur la Testostérone et son Importance en Musculation

La testostérone est l’un des outils les plus importants dont dispose votre organisme pour se développer, se réparer et s’épanouir. C’est aussi un traitement médical de plus en plus populaire auprès des hommes qui cherchent à faire une pause, voire à inverser le cours du temps. Si vous essayez d’augmenter naturellement votre taux de testostérone ou si vous envisagez de prendre un supplément de testostérone, ne vous lancez pas à l’aveuglette !

Ne croyez pas ce que les publicités vous disent sur la testostérone. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce qu’elle fait dans votre corps, comment maintenir des niveaux sains, et bien plus encore !

 

L’histoire de la Testostérone

charles brown séquard

Imaginez que vous assistiez à une conférence scientifique à Paris, le 1er juin 1889, lorsque votre collègue de 72 ans, le Dr Charles Brown-Sequard, décrit les améliorations miraculeuses de son endurance physique et mentale, et même l’arc de son flux urinaire, depuis qu’il s’est injecté pour la première fois un mélange de sang, de sperme et de liquide testiculaire qu’il avait extrait des testicules de chiens et de cobayes. Dégoûtant… et un peu effrayant, non ? Pas en 1889, apparemment.

L’ « Elixir de vie » de Brown-Sequard sera prescrit par plus de 12 000 médecins à la fin de cette même année. Cependant, ce n’est qu’en 1935 que l’hormone responsable de ces remarquables effets antivieillissement, de cette énergie et de ces performances accrues a reçu son nom : la testostérone. Cette même année, le chercheur suisse Leopold Ruzicka et le chercheur allemand Adolf Butenandt ont découvert comment la synthétiser pour la commercialiser, et ont reçu conjointement le prix Nobel de chimie pour cette réalisation.

Depuis lors, le roi des hormones est l’une des substances les plus controversées et les plus recherchées dans le domaine de la santé, de la remise en forme et du sport.

 

 

Qu’est-ce que la Testostérone et comment est-elle Produite ?

testostérone

Chimiquement, la testostérone est un stéroïde. Biologiquement, c’est une hormone sexuelle androgène (masculine). Aux yeux de la loi, la testostérone est une substance contrôlée, du moins en France ou aux Etats-Unis. Si vous vivez ou voyagez dans des pays comme le Mexique ou la Thaïlande, vous n’avez pas besoin d’ordonnance pour l’obtenir.

Les hommes et les femmes produisent tous deux de la testostérone, l’homme adulte typique en produisant environ 5 à 10 milligrammes par jour et la femme adulte moyenne en produisant au moins 10 fois moins par jour. Chez les hommes, près de 95% de la testostérone est produite dans un groupe de cellules situées dans les testicules, et les femmes produisent également jusqu’à 50% de leur testostérone dans les glandes sexuelles correspondantes : les ovaires. Les glandes surrénales, situées au-dessus des reins, sont également une source mineure de production de testostérone chez les hommes, mais un contributeur important chez les femmes.

Le corps produit de la testostérone d’autres façons encore. L’hormone est convertie à partir de la déhydroépiandrostérone (DHEA) dans les tissus, le plus souvent chez les femmes, mais seule une infime partie de la testostérone produite localement par votre organisme affecte les concentrations circulantes de l’hormone.

Indépendamment de la méthode de production chez les deux sexes, le composé à partir duquel toutes ces hormones sexuelles sont initialement dérivées est l’ennemi juré de tout nutritionniste : le cholestérol.

Il existe différents types de testostérone dont voici les principaux : la testostérone propionate, la testostérone cypionate, la testostérone énanthate et la testostérone suspension.

Testo-Max : Le Meilleur Booster de Testostérone

 

Qu’est-ce qu’un taux de testostérone sain ?

Vos taux fluctuent en fait tout au long de la journée. Chez les hommes, les concentrations de testostérone sont plus élevées le matin, mais diminuent progressivement au cours de la journée. La production normale de testostérone est en grande partie contrôlée par les poussées rythmiques d’une autre hormone libérée toutes les 1 à 3 heures environ, l’hormone de libération de la gonadotrophine (GnRH).

Ces fluctuations mises à part, chez les hommes en fin d’adolescence et les jeunes adultes (19-39 ans), la plage moyenne saine de testostérone totale se situe entre 264 et 916 nanogrammes par décilitre. Chez les femmes de plus de 19 ans, les niveaux normaux de testostérone sont de 8 à 60 nanogrammes par décilitre. Sur cette quantité, seuls 25 % environ sont considérés comme « biologiquement actifs » : 2 à 3% seulement sont présents sous forme de testostérone libre, et le reste est faiblement lié à l’albumine. Le reste est étroitement lié à une protéine appelée globuline liant les hormones sériques (SHBG).

Les œstrogènes augmentent la SHBG dans l’organisme, tandis que la testostérone et les autres androgènes réduisent généralement la SHBG. Par conséquent, il est possible que votre testostérone totale se situe dans une valeur saine et normale, mais si un pourcentage élevé est lié à la SHBG, votre état de santé général en matière de testostérone, et la capacité de vos tissus musculaires à répondre à l’hormone, sera considérablement réduit.

 

Le test de la longueur du doigt pour mesurer la testostérone : Un moyen moins sophistiqué, mais toujours étonnamment valide, d’évaluer si vous êtes né avec des taux de testostérone plus élevés et une plus grande sensibilité aux récepteurs d’androgènes est d’examiner votre main droite.

Posez votre main à plat sur une table et regardez si votre annulaire est nettement plus long que votre index. Si c’est le cas, c’est que vous avez été exposé à davantage de testostérone au cours de votre développement et que vos récepteurs d’androgènes fonctionnaient bien.

 

 

Quels sont les Rôles et Effets de la Testostérone sur le Corps ?

La testostérone peut pénétrer dans les cellules de manière passive, comme un fantôme traversant un mur, et se lier aux récepteurs androgènes qui agissent directement sur le noyau d’une cellule. Elle peut également servir de prohormone dans les glandes sexuelles et les tissus tels que la peau, les follicules pileux et la graisse. Par exemple, lorsque l’enzyme 5-alpha-réductase est présente, comme dans la prostate ou la peau, la testostérone est convertie en un androgène plus puissant, la dihydrotestostérone (DHT).

Dans le tissu adipeux, l’enzyme aromatase convertit la testostérone en œstrogène, l’estradiol. En d’autres termes, plus votre tissu adipeux est important, plus votre organisme peut former des œstrogènes à partir de la testostérone. Dans certains cas, les deux phénomènes se produisent : la testostérone agit directement sur un tissu, mais aussi comme une prohormone en étant convertie en son métabolite androgène ou œstrogène.

Chez l’adulte, la testostérone a des effets sur l’ensemble de l’organisme :

  • Muscles : Augmente la synthèse des protéines, et accroît la masse et la force musculaires.
  • Graisse corporelle : bloque l’absorption des graisses et leur stockage, et augmente le nombre de récepteurs bêta-adrénergiques brûlant les graisses.
  • Cerveau : Améliore la cognition, la mémoire, la libido, et affecte les sentiments.
  • Cœur : Augmente le flux sanguin et le débit cardiaque.
  • Os : Augmente la production de globules rouges et la croissance osseuse, et maintient la densité osseuse.
  • Organes sexuels masculins : Soutient la production et la viabilité des spermatozoïdes, et favorise la croissance du pénis et la fonction érectile.
  • Peau : Favorise la production de collagène et la production de poils.
  • Reins : Produisent l’érythropoïétine (EPO), qui stimule la production de globules rouges.

En outre, la testostérone augmente le facteur de croissance ressemblant à l’insuline (IGF-1), et des niveaux sains de testostérone sont associés à une bonne santé et à une bonne fonction immunitaire, à des taux de mortalité plus faibles, ainsi qu’à une diminution de la graisse corporelle et à une augmentation du taux métabolique.

Chez les hommes ayant un manque de testostérone, il a également été démontré qu’une supplémentation en hormone améliore l’énergie, la masse musculaire, la libido, les performances sexuelles et la densité minérale osseuse, et réduit la graisse corporelle, la dépression et les problèmes de l’appareil urinaire. Des recherches ont également indiqué que le gel transdermique de testostérone médical appliqué une fois par jour chez les patients atteints de fibromyalgie peut être un traitement efficace contre la douleur chronique.

 

Comment la Testostérone affecte-t-elle la Graisse Corporelle, le Poids et la Composition Corporelle ?

Chez les hommes, un faible taux de testostérone augmente la prise de graisse et de poids, réduit la dépense calorique, augmente la prévalence des troubles de la glycémie et de l’insensibilité à l’insuline, et a d’autres effets négatifs sur le contrôle métabolique. Chez la femme, un taux de testostérone anormalement élevé a les mêmes effets négatifs.

Collectivement et chez les deux sexes, la testostérone agit directement au sein du système nerveux central (cerveau et moelle épinière) pour réguler le métabolisme, en affectant la capacité de l’organisme à brûler des calories et à maintenir une glycémie saine.

Par exemple, lorsque 200 milligrammes d’énanthate de testostérone sur ordonnance ont été injectés une fois par semaine pendant six mois, chez des hommes âgés de 21 à 37 ans en bonne santé mais ne faisant pas d’exercice, les taux de testostérone ont augmenté de 91,1%. Parallèlement, la masse maigre a augmenté de 9,6% et la graisse corporelle a diminué de 16,2 %.

Les résultats de 59 études portant sur plus de 5 000 sujets ont conclu que les jeunes adultes réalisent la plus grande diminution de la glycémie en réponse à l’utilisation de testostérone sur ordonnance, tout comme les adultes souffrant de troubles métaboliques. Les études ont également conclu que la supplémentation en testostérone augmente de manière significative la masse musculaire maigre, réduit la graisse corporelle et rend l’organisme plus sensible à l’insuline. Les données de ces mêmes études suggèrent qu’en l’absence de modification de l’exercice physique ou du régime alimentaire, le simple ajout d’une supplémentation en testostérone peut réduire le poids corporel jusqu’à 5,5 kg en deux ans.

 

 

Comment la Testostérone agit-elle sur les Performances Musculaires ?

Bien que de nombreux bienfaits de la testostérone produite dans votre corps résultent de sa conversion en androgène ou en œstrogène plus puissant, ce n’est pas le cas dans les muscles. La testostérone agit directement pour stimuler la croissance musculaire, c’est pourquoi on l’appelle stéroïde anabolisant, même si c’est votre corps qui fabrique le stéroïde.

 

Comment la testostérone rend les muscles plus gros ?

La théorie dominante est que la testostérone active et augmente le nombre de cellules précurseurs de fibres musculaires, appelées « cellules satellites ». Une fois activées, ces cellules précurseurs peuvent s’incorporer aux fibres musculaires existantes pour les rendre plus grosses (hypertrophie), ou les cellules satellites peuvent fusionner et former elles-mêmes de nouvelles fibres musculaires (hyperplasie).

En outre, la testostérone augmente le nombre de centres de contrôle, les noyaux (myonuclei), présents dans une fibre musculaire, ce qui augmente également le nombre de récepteurs d’androgènes disponibles auxquels la testostérone peut se lier dans le muscle. Lorsqu’ils sont associés à un entraînement, qui augmente la sensibilité des récepteurs aux androgènes, et à la consommation d’acides aminés essentiels nécessaires à la synthèse des protéines, les effets de la testostérone sur les muscles et les performances sont considérablement amplifiés.

La testostérone est également anti-catabolique car elle bloque la capacité des hormones cataboliques comme le cortisol à se lier à leurs récepteurs primaires. Ainsi, la testostérone est un stéroïde à la fois anabolisant et anti-catabolisant. Elle est donc essentielle à la construction et au maintien de la masse musculaire, ainsi qu’à la récupération rapide après un effort physique.

 

Comment la testostérone rend les muscles plus forts ?

Jusqu’à récemment, on pensait que la testostérone augmentait la force et la puissance simplement en augmentant la taille des muscles. Cependant, il a également été démontré que la testostérone augmente la quantité de calcium libérée dans la cellule, ce qui peut renforcer la puissance des contractions musculaires. De même, une étude récente sur des rongeurs a montré que la DHT stimule directement la force de contraction musculaire jusqu’à 24-30% dans les fibres musculaires de puissance et d’endurance.

 

Comment la testostérone améliore l’endurance ?

Les gens ne sont pas seulement intéressés par les effets bénéfiques de la testostérone sur la construction musculaire et la récupération. La testostérone augmente l’EPO, qui stimule le développement des globules rouges. Plus de globules rouges signifie une plus grande capacité de transport de l’oxygène dans le sang et vers les muscles en activité. Il a même été démontré que l’injection de testostérone à des rongeurs adultes augmentait le nombre de sites de combustion des graisses et de production d’énergie (mitochondries) présents dans les cellules, et améliorait la fonction mitochondriale. Si le même phénomène se produit chez l’homme, cela pourrait avoir un effet profond sur les performances et constitue un domaine d’intérêt majeur pour la recherche anti-âge.

 

Comment la testostérone améliore les performances athlétiques ?

Tant que les taux de testostérone se situent dans des fourchettes normales, leur niveau ne semble pas affecter les performances athlétiques des hommes. Le sang prélevé sur des centaines d’athlètes d’athlétisme de niveau olympique, hommes et femmes, qui ont participé aux championnats du monde de 2011 et 2013, a révélé que, chez les hommes, les exercices de sprint augmentaient considérablement le taux de testostérone biodisponible, tandis que les exercices de lancer le réduisaient. Dans les deux cas, cela ne permettait pas de prédire leurs performances réelles.

Chez les femmes, en revanche, celles qui avaient le taux de testostérone libre le plus élevé dans le sprint et le 400 mètres haies, le 800 mètres, le lancer du marteau et le saut à la perche ont surclassé leurs homologues à faible taux de testostérone biodisponible avec une marge comprise entre 1,8 et 4,5%.

 

 

Comment la Testostérone agit-elle sur la Santé Sexuelle et la Fertilité ?

testostérone fertilité

Au-delà de son rôle dans le développement sexuel masculin et la fertilité, il a été démontré de façon presque irréfutable que la supplémentation en testostérone améliore la fonction sexuelle des hommes. Les chercheurs ont résumé les bienfaits de la testostérone sur la fonction sexuelle masculine en cinq points :

  • Physiologique : La testostérone stimule l’oxyde nitrique et le flux sanguin.
  • Structurels : La testostérone contribue à garantir que le pénis de l’homme fonctionne et se comporte correctement.
  • Neural : La testostérone améliore les tissus impliqués dans l’activité sexuelle et le flux d’impulsions nécessaires à celle-ci.
  • Antagoniste : La testostérone bloque l’enzyme qui provoquerait normalement la perte d’une érection chez un homme.
  • Soutien : La testostérone aide à contrecarrer les effets négatifs sur la fonction sexuelle qui sont communs à l’obésité, au diabète et au vieillissement.

Bien que la prise de suppléments de testostérone à forte dose puisse causer l’infertilité, le traitement par testostérone à forte dose n’est efficace qu’à environ 70-90% comme forme de contraception masculine, c’est-à-dire qu’il est moins efficace que l’utilisation de contraceptifs oraux chez les femmes. Bien que la fertilité revienne habituellement à la normale dans les mois ou les années qui suivent l’arrêt de l’utilisation de la testostérone sur ordonnance chez les hommes, son utilisation prolongée peut causer une infertilité permanente.

Une étude récente a montré que la testostérone totale et libre, ainsi que son précurseur stéroïdien surrénalien, la DHEA-S (forme sulfatée), sont significativement plus faibles chez les femmes qui font état d’un faible désir sexuel, d’une faible excitation et d’une faible capacité à atteindre l’orgasme. Quand on sait que 43% des femmes âgées de 18 à 59 ans font état de dysfonctionnements sexuels importants et que 27 à 32% d’entre elles ont une faible libido, il n’est pas étonnant que la quantité de testostérone prescrite aux femmes en quête d’une vie sexuelle plus épanouie ait augmenté.

Globalement, les recherches menées sur les femmes ayant une faible libido ou ménopausées confirment l’utilisation sûre et efficace du traitement à la testostérone pour augmenter le désir sexuel, l’activité, le plaisir et les orgasmes, le seul effet secondaire notable étant une augmentation de l’acné.

 

 

Comment la Testostérone agit-elle sur le Cerveau ?

Les effets les plus courants de la testostérone sur le cerveau sont qu’elle augmente les comportements de domination sociale et les prises de décision risquées. Plus la testostérone est présente pendant le développement du fœtus, puis à nouveau pendant la puberté et l’adolescence, plus la personne risque d’être intelligente mais de manquer de certaines aptitudes sociales, comme l’empathie ou la retenue. Elle peut également agir de manière plus agressive.

La recherche sur les humains et les animaux a montré que l’agressivité augmente lorsque la testostérone additionnelle est utilisée pendant l’adolescence (à partir de la puberté et jusqu’à environ 27 ans chez la plupart des hommes et des femmes). En d’autres termes, les hommes qui deviennent plus agressifs et qui mettent cela sur le compte de la « rage des stéroïdes » ne sont probablement que des idiots et l’ont toujours été. La prise de testostérone leur donne simplement, ainsi qu’à tous ceux qui les entourent, une excuse bien pratique pour justifier leur comportement.

En général, les hommes, mais pas les femmes, ayant des niveaux plus élevés de testostérone naturelle semblent avoir une meilleure mémoire. Cela a conduit certains chercheurs à étudier s’il pouvait y avoir un lien entre un déficit de testostérone et un risque plus élevé de démence ou de maladie d’Alzheimer. Lorsque des hommes vieillissants, avec ou sans faible taux de testostérone et ayant des fonctions cérébrales altérées ou non, se sont vus prescrire de la testostérone médicale, les améliorations des fonctions cérébrales semblent confirmer qu’un lien entre la testostérone et les maladies cognitives liées à l’âge peut effectivement exister.

 

 

Comment la Musculation affecte-t-elle les Niveaux de Testostérone ?

taux de testostérone

En général, un entraînement de musculation plus important effectué à une intensité supérieure à votre niveau habituel stimule la production de testostérone.

Si vous vous épuisez généralement en effectuant 5 séries de 5 répétitions de développé couché, avec des périodes de repos de 2 minutes entre les séries, réduire le poids de façon à vous épuiser à 10-12 répétitions par série devrait augmenter votre volume d’entraînement relatif et stimuler une production de testostérone.

La même approche peut être appliquée au cyclisme ou à la course à pied, ou encore à l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) : Faites plus de travail en moins de temps pour produire plus de testostérone. Cependant, une fois que votre corps s’est adapté, vous devez continuer à faire des changements, sinon vous ne stimulerez pas la même réponse en testostérone. En d’autres termes, si vous voulez que vos séances d’entraînement continuent à stimuler la production de testostérone, vous devez continuer à augmenter votre volume total ou relatif.

Les recherches suggèrent également que la réponse en testostérone sera plus élevée si vous vous entraînez plus tard dans la journée que le matin. Cependant, cet effet a probablement plus à voir avec le fait que vous possédiez déjà des niveaux élevés de testostérone le matin, donc il y a probablement peu de place pour le changement. Le meilleur conseil ici est de s’entraîner lorsque votre niveau d’énergie et votre concentration vous permettent de le faire avec la plus grande intensité.

 

 

Comment la Mentalité et le Mode de Vie influencent-ils le Taux de Testostérone ?

La testostérone n’est pas appelée le « roi des hormones » pour rien. La compétitivité sportive, le fait de gagner, de se sentir vainqueur, d’atteindre un record personnel ou simplement d’être en position de domination peuvent stimuler la testostérone. Si vous manquez de confiance en vous, vous avez déjà perdu le jeu de la testostérone.

Le simple fait de vouloir gagner une compétition ne signifie pas que vous aurez un regain de testostérone, vous devez également être le type de personne ayant des nerfs d’acier. Le fait d’être déstabilisé par des situations stressantes et de produire beaucoup de cortisol réduit la réponse en testostérone. Par exemple, le fait d’avoir confiance en soi et d’être de bonne humeur avant un match de tennis était lié à des niveaux de testostérone plus élevés. Le fait de gagner le match stimulait encore plus la testostérone. Une expérience similaire menée sur des judokas a donné les mêmes résultats. Comme les gorilles qui protègent leur territoire, la compétition sur son propre terrain augmente également le taux de testostérone.

Le sentiment d’être un gagnant peut également expliquer pourquoi les jours où les dieux du sexe vous font briller, votre taux de testostérone est plus élevé que lorsque vous ne recevez pas d’amour. Et en parlant de sexe, au moins chez les hommes, le fait de regarder des images sexuelles augmente le taux de testostérone. Malheureusement, le simple fait de penser au sexe n’augmente pas le taux de testostérone.

 

Testostérone et tabagisme

Il a été démontré que la nicotine, parce qu’elle produit un métabolite appelé cotinine qui prolonge la vie active de la testostérone, augmente le taux de testostérone totale et libre chez les hommes, et qu’il existe une tendance positive à l’augmentation du taux de testostérone chez les femmes qui fument.

Mais ne prenez pas l’habitude de fumer deux paquets par jour ! L’augmentation du tabagisme a l’effet inverse et augmente la SHBG, réduisant ainsi la testostérone biodisponible.

 

 

Comment Maintenir un Taux de Testostérone Sain de Manière Naturelle ?

Chez les hommes, l’âge est votre ennemi. La testostérone totale diminue et la SHBG augmente (ce qui signifie que la testostérone biodisponible diminue) avec chaque décennie, à partir du moment où vous atteignez la maturité adulte, vers 30 ans. Cependant, vous pouvez optimiser de nombreux aspects de votre vie pour favoriser la production de testostérone :

Une consommation excessive d’alcool a un effet négatif sur la testostérone totale, mais le simple fait de consommer de l’alcool augmente en fait votre rapport testostérone/cortisol, très probablement en raison du faux sentiment de confiance que procure l’alcool, ainsi que de sa capacité à noyer (temporairement) le stress.

Le stress chronique, y compris le surentraînement, diminue le taux total de testostérone et réduit le rapport anabolique-catabolique de la testostérone au cortisol.

Pour maintenir les niveaux de testostérone à leur maximum, vous devez éviter les régimes hypocaloriques extrêmes et prolongés, les « régimes de famine » ou le jeûne extrême. Ce qui peut sembler contradictoire, c’est que les niveaux de testostérone dans le sang diminuent rapidement en réponse à l’alimentation. Ce qui se passe probablement, c’est que certains types de graisses et de protéines augmentent les récepteurs androgènes dans les muscles, ce qui élimine davantage de testostérone de la circulation alors que l’hormone est absorbée par les muscles pour stimuler la synthèse des protéines et le métabolisme du glucose.

Une recherche non publiée de l’Université d’Auburn a en effet montré que la whey protéine, mais pas un supplément d’acide aminé enrichi en soja ou en leucine, augmente de manière significative la quantité de testostérone transportée dans les cellules musculaires lorsqu’elle est mesurée six heures après une séance de musculation et l’ingestion d’un supplément de whey post-entraînement.

Il a également été démontré qu’un entraînement d’endurance intense et chronique fait baisser la testostérone de manière constante et significative. En revanche, les exercices d’endurance modérés ont peu ou pas d’effet sur la testostérone. En général, plus la distance totale et la dépense énergétique liées à l’entraînement d’endurance augmentent, plus la testostérone diminue.

Des études menées sur des jumeaux identiques montrent qu’une augmentation de la graisse corporelle entraîne une baisse significative de la testostérone totale et biodisponible, une baisse de la DHT et une hausse des œstrogènes circulants en raison d’une augmentation de l’aromatisation de la testostérone en œstrogènes.

 

Quels autres Facteurs liés au Mode de Vie peuvent faire Baisser mon Taux de Testostérone ?

Quelques autres facteurs liés au mode de vie influent sur le taux de testostérone, mais pas nécessairement d’une manière que vous pouvez, ou devriez, essayer de contourner.

 

Le planning familial et les familles : Si vous êtes une femme et que vous prenez une contraception orale, vous aurez probablement un taux de testostérone plus bas que si vous ne preniez pas la pilule. Se marier et avoir des enfants peut également réduire le taux de testostérone chez les femmes. Même le simple fait de s’occuper d’un bébé qui pleure fait également baisser le taux de testostérone chez la plupart des femmes. Cela signifie-t-il que vous devez éviter toutes ces choses ? Certainement pas. Mais soyez-en consciente. À mesure que vos enfants grandissent, leurs effets réducteurs de testostérone sur vous devraient diminuer.

Dans certaines études, mais pas dans toutes, il semble que les hommes ne soient pas non plus à l’abri de cet effet. Les hommes célibataires non engagés ont généralement le taux de testostérone le plus élevé, tandis que les hommes engagés dans une relation ont un taux de testostérone réduit. Le fait d’être marié peut faire baisser encore plus le taux de testostérone, et le fait d’être marié et d’avoir de jeunes enfants donne généralement les taux les plus bas de testostérone en circulation.

Toutes ces données confirment l' »hypothèse du défi », issue de la recherche sur les oiseaux, selon laquelle les taux de testostérone masculins ont tendance à augmenter et à diminuer en fonction de la concurrence avec d’autres hommes pour une compagne ou la domination.

Bien que le mariage et le fait d’avoir de jeunes enfants semblent réduire le taux de testostérone chez les femmes par rapport à leurs homologues célibataires ou mariées qui ont des enfants plus âgés, les données concernant les femmes ayant de jeunes enfants montrent que celles qui ont un conjoint ont un taux de testostérone plus élevé. Conclusion : la compétition pour la domination parentale affecte probablement aussi le taux de testostérone des femmes.

La mauvaise nouvelle pour les familles, mais la bonne nouvelle pour les niveaux de testostérone, est que les niveaux de testostérone d’un homme augmentent après un divorce.

 

Sports de spectateurs : Regarder votre équipe favorite gagner ou perdre une compétition stimule la testostérone, de la même manière que vous gagnez ou perdez personnellement une compétition.

 

Anxiété, maladie et blessure : Le fait d’être sujet à l’anxiété peut réduire votre production de testostérone. Il a également été démontré que les blessures, les maladies graves et les opérations chirurgicales réduisent la testostérone. C’est pourquoi certaines études ont montré des effets bénéfiques sur le rétablissement après des chirurgies orthopédiques et esthétiques lorsque la testostérone est prescrite et commence avant l’opération.

 

Exposition aux produits chimiques : Enfin, il a été démontré que de nombreux produits chimiques synthétiques et naturels augmentent l’aromatisation de la testostérone en œstrogènes, et réduisent les récepteurs de la testostérone et des androgènes. Par exemple, il a été démontré que presque tous les produits chimiques utilisés pour bloquer l’exposition aux UV réduisent la production de testostérone. Les ingrédients couramment utilisés dans les pesticides, ainsi que les plastiques, les résines et autres composés liants utilisés dans tous les domaines, des vêtements à la vaisselle, en passant par les peintures et autres articles ménagers courants, peuvent tous avoir des effets dévastateurs sur votre taux de testostérone, à des degrés très variables.

 

 

Quels sont les symptomes d’un faible taux de testostérone ?

Voici quelques-uns des symptômes les plus courants d’un faible taux de testostérone :

 

Pour les hommes et les femmes :

 

Chez les hommes uniquement :

 

Comment puis-je Augmenter mon Taux de Testostérone avec un Traitement ?

La testostérone sur ordonnance peut être administrée sous forme injectable, à travers la peau à l’aide d’un roll-on, d’un gel ou d’un patch, implantée sous la peau sous forme de capsule à libération lente, vaporisée sous forme de brume dans les voies nasales ou absorbée en suçant un comprimé.

Chacun de ces modes d’administration présente des avantages et des inconvénients. Par exemple, les gels de testostérone et autres formes d’administration topique ne doivent pas être utilisés par les parents de jeunes enfants ou d’adolescents, ou si vous lavez fréquemment votre linge ou partagez un lit, des serviettes de bain ou des vêtements avec d’autres personnes, car le risque de transfert est très élevé.

La testostérone additionnelle ne doit pas non plus être utilisée par les femmes qui sont ou veulent être enceintes, ou qui allaitent. En général, elle devrait également être évitée par les hommes, par ailleurs en bonne santé, qui essaient de devenir pères ou qui ont des antécédents familiaux de cancers provoqués par les androgènes.

 

 

Quels sont les Effets Secondaires de l’Injection de Testostérone ?

Les effets secondaires les plus courants de l’injection de testostérone sont une augmentation de l’acné, une douleur ou un gonflement au point d’injection et la gynécomastie (chez les hommes). L’agressivité, que l’on pense généralement être une réaction à l’utilisation de la testostérone, est en fait assez rare, mais peut se produire chez certains utilisateurs.

Les inquiétudes selon lesquelles le traitement à la testostérone augmente le risque de crise cardiaque ou d’autres risques cardiovasculaires ont également été exagérées. Un examen statistique récent de 30 études menées chez l’homme n’a fait état d’aucun lien significatif entre l’utilisation de la testostérone et l’augmentation du nombre de crises cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux ou du taux de mortalité global. C’est plutôt le contraire qui a été identifié ! Un faible taux de testostérone augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire et de mourir prématurément.

De même, il n’a pas été démontré que ni des niveaux élevés de testostérone naturelle ni l’injection de testostérone augmentent le risque de cancer de la prostate chez les hommes en bonne santé. Des preuves solides soutiennent le contraire ici aussi, montrant qu’une faible testostérone augmente les risques de cancer de la prostate et d’autres cancers, et accélère la progression de maladies.

Tous les paris sont ouverts lorsque la testostérone à haute dose et ses nombreux métabolites sont utilisés illégalement, comme dans le cas de l’abus de stéroïdes anabolisants. Les accidents vasculaires cérébraux, les embolies et les maladies cardiovasculaires sont tous plus probables, tout comme la mort subite et les maladies hépatiques et rénales. Chez les femmes, l’acné, le timbre de voix grave et irréversible, la calvitie, l’augmentation de la pilosité faciale, l’hypertrophie des organes sexuels, la réduction des seins, la dépression et l’infertilité ont tous été signalés. Chez les hommes adultes qui abusent des stéroïdes anabolisants, l’acné, la calvitie, l’infertilité permanente, la gynécomastie, la perte de libido, les troubles de l’érection, le rétrécissement des testicules et la transpiration abondante sont tous des effets secondaires signalés. L’augmentation du nombre de cancers des testicules n’a cependant pas été signalée.

Testo-Max : Le Meilleur Booster de Testostérone

 

Dois-je me Soucier de mon Taux de Testostérone ?

Si vous avez des inquiétudes, faites tester vos taux par un médecin. C’est aussi simple que cela. En général, il testera la testostérone totale, qui comprend la testostérone libre et la testostérone liée. Ces mesures vous donneront un bon point de départ.

À moins que votre taux de testostérone biodisponible soit faible ou que vous souffriez d’un trouble des récepteurs androgènes qui ne permet pas à votre organisme de répondre correctement à la testostérone qu’il produit, il n’est pas nécessaire de prendre un supplément de testostérone. Contentez-vous de trouver des moyens naturels pour stimuler la production de testostérone par votre organisme, sa sensibilité à la testostérone, ou les deux, et évitez les facteurs liés à l’environnement et au mode de vie qui réduiraient la testostérone, augmenteraient sa conversion en œstrogènes ou entraîneraient un taux de cortisol circulant chroniquement élevé.

Et je ne pourrai jamais être assez clair à ce sujet : Si vous commencez à ressentir les signes d’un faible taux de testostérone, allez voir votre médecin, et non pas le gars de la salle de sport avec ses énormes trapèzes et ses petits mollets, pour vous faire soigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page