ligandrol LGD 4033

Ligandrol (LGD-4033) : Tout Savoir sur ce SARM, Effets et Dosage

Avertissement : L’article suivant est destiné à des fins éducatives uniquement et ne vise PAS à promouvoir l’utilisation de produits illégaux.

 

Beaucoup d’entre nous souhaitent avoir un corps svelte et en bonne santé. Il y en a aussi beaucoup d’autres qui souhaitent avoir un corps musclé et volumineux. Afin d’obtenir un corps musclé et volumineux, les adeptes de bodybuilding suivent divers régimes alimentaires et des séances d’entraînement intenses.

En outre, ils complètent leur alimentation avec des substances telles que des protéines et d’autres suppléments qui peuvent les aider à obtenir des résultats plus rapidement.

Dans de nombreux cas, les amateurs de culturisme prennent un supplément de musculation populaire qu’est le Ligandrol. Bien qu’il n’y ait pas de preuves scientifiques, le Ligandrol a été utilisé pour améliorer les performances athlétiques, augmenter la production d’énergie et accélérer le développement des muscles.

Dans cet article vous découvrirez tout ce qu’il y a à savoir sur le Ligandrol, ses effets, ses dosages et même un avant/après !

 

Qu’est-ce que le Ligandrol (LGD-4033) ?

Le Ligandrol (LGD 4033) est un puissant SARM, couramment utilisé par les pratiquants de musculation à des fins de développement de la force, en raison de ses effets positifs sur la force et l’hypertrophie musculaires.

Le Ligandrol et d’autres modulateurs sélectifs des récepteurs des androgènes sont prometteurs pour le traitement potentiel de la cachexie en raison de leurs effets anabolisants et de leur sélectivité tissulaire. Le LGD 4033 se lie fortement au récepteur des androgènes, comme les stéroïdes. Cependant, c’est un agoniste faible dans la prostate.

Par conséquent, les effets androgènes de la testostérone et des autres stéroïdes anabolisants ne se produiront pas avec le Ligandrol, ce qui prévient l’hyperplasie de la prostate.

Ligan 4033 :  Alternative Légale au Ligandrol

 

L’Histoire du Ligandrol

lgd 4033

Le LGD-4033 a été décrit en 2007. Il a été synthétisé par Ligand Pharmaceuticals (d’où son nom « Ligandrol »), une société de biotechnologie américaine. En raison de sa formulation récente, les effets à long terme du Ligandrol sont actuellement inconnus, car il est considéré comme un « composé de recherche » et n’a pas encore reçu l’approbation de la FDA.

Ainsi, le Ligandrol n’est pas légal à des fins esthétiques (construction musculaire), mais il l’est à des fins de recherche.

Bien que les effets secondaires du Ligandrol ne soient pas encore totalement connus, l’AMA (Agence Mondiale Antidopage) a décidé que ses effets positifs sur les performances athlétiques sont déjà évidents, d’où l’interdiction du Ligandrol et des autres SARMs dans les sports professionnels.

 

 

Les Effets Bénéfiques du Ligandrol (LGD-4033)

Développement de la masse musculaire

Dans les essais cliniques de phase I, le LGD 4033 a entraîné une augmentation notable de la masse musculaire sèche. Un groupe de jeunes hommes en bonne santé a reçu 1 mg/jour pendant 3 semaines et a pris 1,21 kg. Compte tenu de la durée courte de la cure, du faible dosage et de l’absence de stimulus d’entraînement pour maximiser les gains musculaires, ces résultats sont très positifs.

 

Augmentation de la force musculaire

Dans l’étude susmentionnée, les hommes ont également enregistré une augmentation de la force sur la presse à jambes et de la puissance sur le monte-escalier, avant et après la cure de trois semaines. Et ce, bien qu’ils n’aient pas effectué régulièrement ces exercices spécifiques tout au long de la procédure d’essai.

Les haltérophiles rapportent souvent avoir fait des gains de force exceptionnels avec le Ligandrol, même en cas de déficit calorique.

Il est relativement courant d’ajouter plus de 15 kilogrammes à son 1RM de squat ou de développé couché après une cure de LGD 4033, ses effets sur la force étant supérieurs à sa capacité à développer les muscles secs.

Le Ligandrol ne produit pas de perte de graisse notable, contrairement à l’Ostarine ou à la Cardarine, ce qui le rend plus approprié pour la prise de masse musculaire que pour la sèche.

 

 

Les Effets Secondaires Indésirables et Dangers du Ligandrol (LGD-4033)

Deux effets secondaires légers associés au Ligandrol sont les maux de tête et la sécheresse buccale. Cependant, des effets secondaires plus gênants peuvent également survenir, comme détaillé ci-dessous :

 

Cholestérol

Le Ligandrol a un effet négatif significatif sur le cholestérol HDL, les scientifiques ayant observé une réduction de près de 40% en seulement 3 semaines, à la dose de 1 mg/jour.

Des niveaux élevés de cholestérol HDL réduisent le risque d’artériosclérose, améliorant ainsi la santé cardiaque. Ainsi, des réductions aussi importantes augmentent le risque d’infarctus du myocarde, de façon similaire à celle observée avec les stéroïdes anabolisants oraux.

De telles élévations de la pression artérielle peuvent être attribuées au fait que le LGD 4033 est administré par voie orale et doit donc passer par le foie. Cela peut stimuler l’enzyme, la lipase hépatique, qui provoque de telles altérations du cholestérol HDL.

Dans le cadre de la même recherche, les taux de LDL sont restés stables. Toutefois, les triglycérides sériques ont diminué de près de 15%, ce qui pourrait réduire certaines tensions cardiovasculaires.

 

Réduction de la testostérone

Les SARMs, bien qu’ils soient non stéroïdiens, peuvent tout de même supprimer les niveaux de testostérone naturelle, en raison de leur liaison agressive au récepteur d’androgène. Cela entraîne une diminution de la LH (hormone lutéinisante) et de la FSH (hormone folliculo-stimulante).

Le Ligandrol est le SARM le plus puissant du marché, il est donc considéré comme le plus suppressif.

Dans l’essai précédemment cité qui a administré 1 mg/jour de Ligandrol, la testostérone totale des participants a diminué de 50%. La testostérone libre a également connu une baisse similaire de 40%.

Il a fallu 56 jours d’arrêt du traitement pour que la testostérone endogène des utilisateurs revienne à des niveaux normaux.

Ainsi, si l’on considère que les utilisateurs prennent couramment 5 mg/jour de LGD 4033 et plus, la suppression de la testostérone, dans ce cas, est susceptible d’être plus sévère, indiquant des dommages significatifs (mais temporaires) à l’axe hypothalamo-hypophyso-testiculaire (HPTA).

 

Toxicité hépatique

Dans un essai clinique randomisé, le Ligandrol a été administré à 76 hommes en bonne santé, sans produire de changements notables dans les aminotransférases sériques, à des doses de 0.1, 0.3 et 1 mg/jour, pendant 21 jours.

Cependant, un article de recherche a rapporté qu’un homme a développé une jaunisse après avoir pris 10 mg/jour de Ligandrol pendant 2 semaines. Ainsi, l’hépatotoxicité du Ligandrol est probablement intrinsèque (dose-dépendante).

D’autres recherches ont montré qu’un autre homme (âgé de 24 ans), a développé des lésions hépatocellulaires du foie après avoir utilisé du LGD 4033. La dose utilisée n’a pas été indiquée, il convient donc de faire preuve de prudence lors de la prise de ce SARM car des recherches supplémentaires sont nécessaires pour établir la dose exacte provoquant de tels effets hépatotoxiques.

 

Rétention d’eau et gynécomastie

En théorie, le Ligandrol ne devrait pas produire d’effets secondaires œstrogéniques, car il ne s’aromatise pas et ne stimule pas directement les récepteurs d’œstrogènes.

Cependant, le Ligandrol entre en compétition avec la testostérone naturelle de l’organisme pour se lier aux récepteurs des androgènes. L’affinité plus élevée du LGD-4033 signifie que la testostérone naturelle de l’organisme perd cette bataille et devient plus disponible pour se lier à d’autres récepteurs, comme les œstrogènes.

Ainsi, le Ligandrol peut indirectement provoquer une augmentation des taux d’œstrogènes, ce qui accroît le risque de ballonnements et/ou de gynécomastie.

 

Perte de cheveux

Certains utilisateurs de Ligandrol signalent une perte ou une récession des cheveux sur le cuir chevelu, semblable à celle observée avec les stéroïdes anabolisants. Il y a deux raisons pour lesquelles une telle perte de cheveux est possible, malgré la faible androgénéité du LGD-4033.

De la même manière que les niveaux d’œstrogènes peuvent augmenter indirectement, à partir d’une liaison plus naturelle de la testostérone à d’autres récepteurs, c’est aussi de cette manière que le Ligandrol peut augmenter les niveaux de DHT (en augmentant le niveau naturel de 5-alpha réductase dans le corps).

La DHT (dihydrotestostérone) est l’hormone responsable de la miniaturisation des follicules sur le cuir chevelu, des niveaux excessifs provoquant une alopécie androgénique

 

 

Ligandrol (LGD-4033) : Avant/Après

ligandrol avant après

Cet utilisateur a effectué une cure de 8 semaines à un dosage inconnu. Il n’avait pas soulevé de poids pendant 6 mois avant sa cure de Ligandrol, donc ses résultats sont une combinaison de la restauration de la masse musculaire antérieure (via la mémoire musculaire) et de l’utilisation du Ligandrol.

On peut s’attendre à une prise de poids de 10 kilogrammes lorsqu’on passe de la sédentarité à la musculation. Il semble avoir pris entre 11 et 13 kg, donc la majorité de ses résultats sont le sous-produit d’un entraînement naturel (avec 2 à 5 kg potentiellement attribuables au Ligandrol).

 

 

Dosage du Ligandrol

ligandrol dosage

Aucun dosage n’a été établi par les spécialistes médicaux à l’heure actuelle, le Ligandrol n’ayant pas encore été approuvé par la FDA. Cependant, lors des essais, des dosages de 0.1, 0.3 et 1 mg ont été couramment utilisés, les dosages plus élevés donnant des résultats plus prononcés.

Les pratiquants masculins de musculation qui prennent du LGD 4033 à des fins d’amélioration du physique prendront généralement de 2 à 10 mg/jour. Les femmes opteront pour les doses les plus faibles de cette gamme (2 mg/jour), afin de prévenir le risque d’effets secondaires de virilisation.

Le LGD 4033 est administré une fois par jour. Les doses peuvent être progressives, afin de s’assurer que l’utilisateur continue à faire des progrès pendant toute la durée de son cycle. Ainsi, 1 à 2 mg/jour peut être une dose de départ, avec des augmentations de 1 à 2 mg chaque semaine, jusqu’à ce que la dose maximale souhaitée soit atteinte. Certains utilisateurs peuvent choisir de ne pas réduire les doses pour des raisons de commodité.

Remarque : Bien que les hommes puissent prendre jusqu’à 10 mg/jour de LGD 4033, des doses supérieures à 6 mg/jour produisent souvent des bénéfices supplémentaires minimes.

 

 

Alternative Sûre et Légale au Ligandrol (LGD-4033)

Comme d’autres alternatives aux SARMs, le Ligan 4033 est constitué uniquement de substances naturelles qui agissent pour stimuler la production de testostérone dans votre corps de manière sûre. Les bodybuilders utilisent généralement des stéroïdes artificiels pour cela. Cependant, les stéroïdes ne sont ni légalement disponibles sans ordonnance, ni sûrs à utiliser. C’est pourquoi les alternatives naturelles aux stéroïdes, comme le Ligan 4033, sont en plein essor.

Le marché du fitness est inondé de stéroïdes et de suppléments qui sont nocifs pour le corps et ont de nombreux effets secondaires. Face à cela, le Ligan 4033 offre aux consommateurs une alternative parfaite, non seulement en ce qui concerne son efficacité mais aussi parce que c’est un produit beaucoup plus sûr à consommer. Le Ligan 4033 permet d’améliorer la croissance et le renforcement musculaire en quelques semaines de consommation.

Bien qu’il soit toujours recommandé de consulter votre médecin avant de prendre l’un de ces compléments, le Ligan 4033 est un produit sûr pour améliorer la force musculaire et augmenter les niveaux de testostérone dans votre corps.

Ligan 4033 :  Alternative Légale au Ligandrol

 

FAQs :

Il existe deux façons de prendre du Ligandrol par voie orale. Il suffit de le placer dans la bouche, en utilisant une seringue pour doser le produit, puis d'avaler.

 

Il est également possible de le prendre par voie sublinguale, ce qui améliore l'absorption et amplifie donc ses effets. Cela consiste à placer le liquide sous la langue et à le laisser reposer pendant 10 à 15 secondes avant d'avaler. Ce placement permet un contact avec la muqueuse, offrant ainsi une voie d'entrée plus directe dans la circulation sanguine.

Le LGD 4033 n'est pas légalement vendu comme un complément alimentaire et ne doit pas être pris comme tel. La FDA n'a pas encore approuvé le Ligandrol pour la consommation humaine. Bien que certaines études aient été réalisées, il n'y a pas encore eu suffisamment de données pour démontrer la sécurité ou les risques du médicament. Nous avons actuellement très peu de connaissances précises sur les risques à long terme que présente le Ligandrol. À court terme, nous avons une meilleure idée de certains effets secondaires, mais sans un dosage approprié, le Ligandrol peut causer de graves dommages.

Le Ligandrol possède une demi-vie de 24 heures, ce qui signifie que vous ne devez le prendre qu'une fois par jour et que vous ne devez pas multiplier les prises.

 

Le moment idéal pour prendre du Ligandrol est 30 minutes avant une séance d'entraînement. Le délai d'action est d'environ 40 minutes au cours desquelles les utilisateurs remarqueront des changements radicaux dans les niveaux d'énergie. 

 

Conclusion

Le LGD 4033 (Ligandrol) mg pour mg est le SARM le plus puissant du marché. Ses effets sur la masse musculaire sont généralement décevants par rapport aux stéroïdes anabolisants. Cependant, ses effets sur la force musculaire sont exceptionnels, sans produire de prise de poids excessive.

Malgré des recherches limitées sur le LGD 4033, dues à sa formulation récente en 2007, il existe déjà suffisamment de preuves pour suggérer qu’il induit des effets secondaires semblables à ceux des stéroïdes. À savoir : suppression de la testostérone, altérations du cholestérol et toxicité potentielle pour le foie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page